Historia y Mapas

Blog sobre mapas antiguos y descubrimientos geográficos

La Méditerranée dans l’atlas BNF RésGeEE5610

leave a comment »


Détail de la carte nº5 de l'atlas BNF ResGeEE5610

L’évolution de la représentation sur les cartes anciennes de la forme de la mer Méditerranée et en particulier de sa longitude constitue l’une de mes lignes de recherche favorites. C’est pour cette raison que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt un article écrit par le professeur Corradino Astengo sur un atlas anonyme vénitien de la fin du 16e siècle (cote BNF RésGeEE5610, avec images d’haute résolution en libre accès) dont l’auteur a cherché à “concilier la cartographie pratique des navigateurs avec celle théorique des savants”. L’article a été publié dans le numéro de juin 2005 du bulletin du Comité Français de la Cartographie mais ce n’est que récemment que j’ai connu son existence grâce au fait que le CFC l’a mis en ligne en accès gratuit.

Cet atlas contient plusieurs cartes des côtes méditerranéennes où, en plus du réseau de rhumbs traditionnel, sur les marges sont dessinées des échelles de latitude et de longitude. L’innovation n’est pas vraiment très réussie car les échelles de latitude sont différentes selon les cartes et incohérentes entre elles. Par exemple, tandis que la latitude de l’extrême sud-est de la péninsule italique (le “talon” de la botte) parait d’environ 41-42ºN sur la carte de la Méditerranée occidentale, elle ne serait que de 35 ou 36ºN sur la carte orientale.

Le professeur Astengo dit que cet atlas est “un des premiers essais” de conciliation entre portulans et  tradition ptoléméenne mais ne mentionne cependant pas des essais précédents. Je voudrais en signaler un, antérieur de plusieurs dizaines d’années : la mappemonde faite par Diego Ribero à Séville en 1529. Ribero a tracé les contours de la Méditerranée de façon pratiquement exacte en latitude et, si l’on accepte l’hypothèse que sur cette carte les méridiens sont des lignes verticales, de façon extraordinairement correcte en longitude également. C’est bien plus exact et bien plus cohérent géométriquement que l’atlas de l’anonyme vénitien.

Note (novembre 2013) : Quelques jours après la publication de cette entrée, le professeur Astengo m’a contacté par courriel et m’a ensuite aimablement envoyé une copie d’un article écrit par lui en italien en 1995. Cet article, dont le titre est L’asse del Mediterraneo nella cartografia nautica dei secoli XVI e XVII, mentionne bien les mappemondes de Diego Ribero ainsi comme quelques autres très semblables, non signés et connus par les noms de leurs propriétaires. Voici le texte de l’article : “L’asse del Mediterraneo appare corretto in un grande planisfero anonimo prodotto dalla Casa de Contratacion e donato a Monsignor Salviati; in questo lavoro, risalente forse agli anni 1526-1527, per la prima volta Gibilterra appare allineata con Creta e Cipro. Simili si presentano la grande carta anonima conosciuta come “Planisferio Castiglioni” e i mappamondi eseguiti a Siviglia da Diogo Ribeiro nel 1527 e nel 1529.” Je remercie chaleureusement à M. Astengo pour son aide.

Deja aquí tu comentario

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: